SERIE II: BARMAID_ELODIE

On a rencontré Élodie, bruxelloise de 23 ans, co-fondatrice de Cocktails by the Way et mixologiste aux Jeux d'Hiver. Derrière le bar, Élodie s'est vite imposée comme étant la reine incontestée des cocktails revisités à Bruxelles.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton métier et depuis combien de temps le fais-tu ?

Je travaille dans le milieu de la nuit depuis mes 17 ans. J’ai commencé au Wood où j’étais responsable de bar pendant trois ans jusqu’à sa fermeture. Par la suite j’ai travaillé un peu partout : quelques semaines au Fuse puis pour Play Label Records lors des évènements en rooftop et les open-air. Pour finir, j’ai travaillé aux Jeux d’hiver qui est un lieu très différent du Wood.

Par la suite, j’ai trouvé l’European Bartender School à Barcelone et je suis partie y suivre une formation. J’ai adoré la faire et ça m’a permis de confirmer que je voulais vraiment travailler là-dedans.

Après cela et de retour à Bruxelles, on m’a proposé de travailler en tant que mixologiste aux Jeux d’hiver puisque j’y avais déjà travaillé en tant que barmaid. Le but est de rehausser la carte de cocktails. et on a donc créé un bar à cocktails il y a un an maintenant et dont je suis la responsable. J’y travaille tous les jeudis et samedis soir. Ça permet aux gens de découvrir de nouveaux cocktails et d’essayer de nouvelles choses.

A côté de ça, j’ai lancé ma propre société avec mon partenaire Harold Lengele que j’ai rencontré lors de ma formation à Barcelone. Il est aussi est belge et il vient également de Bruxelles. Ensemble on a créé Cocktails by the way.

Peux-tu nous en dire plus sur cette formation ?

La formation dure un mois et elle est reconnue dans le monde entier. Ils proposent 5 matières différentes. J’y ai beaucoup appris même si c’est surtout sur le terrain qu’on en apprend le plus. Cette formation était géniale, l’une des meilleures que j’ai pu faire, car elle m’a permis de consolider mes bases et de m’améliorer. J’ai pu aussi découvrir les meilleurs bars à cocktails de Barcelone. Elle m’a permis d’apprendre énormément sur ce métier et elle m’a surtout confirmé que je voulais vraiment travailler derrière un bar. Je la recommande énormément malgré son prix élevé - il faut compter 2 000€ plus les frais de logement et de transports.

Qu’est ce qui t’a attiré par le milieu de la nuit ?

Au début je n’avais pas particulièrement pensé à travailler dans le milieu de la nuit. C’est une opportunité qui m’est tout simplement venue et je me suis rendue compte que j’adorais ce travail. J’allais travailler avec grand plaisir. Si je ne travaillais pas, de toute manière je faisais la fête ! Donc je me suis dit autant travailler et faire la fête en gagnant de l’argent. Désormais, je ne pourrais plus m’en passer. Maintenant je sors un peu moins mais je suis toujours très attirée par ce milieu.


Comment décrirais-tu le monde de la nuit à Bruxelles ?

En fonction de chaque établissement, tu as une clientèle très différente. Au Wood, la clientèle est plus « techno », c’est moins superficiel, moins prise de tête même si c’est une clientèle qui consomme plus de substances. C’est un autre milieu. Puis que je suis arrivée aux Jeux d’hiver et la clientèle est totalement différente ! On y trouve des médecins, des gens qui travaillent pour la commission européenne, etc. Ils arrivent tous en costume-cravate mais il faut savoir qu’à partir de deux heures du matin et après quelques verres, les gens sont tous les mêmes. C’est ce que j’adore particulièrement en tant que barmaid, les gens sont vrais avec toi. Je vois tout : les couples qui se brisent, ceux qui ont trompé leur copines… Je vois les gens arrivés d’un air très sérieux pour les revoir plus tard complètement bourrés. En tant que barmaid on a une relation plus vraie avec les clients. Il n’y a pas de faux semblants, avec nous les masques tombent.

"En tant que barmaid on a une relation plus vraie avec les clients. Il n’y a pas de faux semblants, avec nous les masques tombent." © Logan Wyckhuys

Une anecdote ou un évènement qui t’a particulièrement marqué ?

En tant que barmaid, j’assiste à beaucoup de manque de respect de la part de certains clients. Quand à peine tu arrives derrière le bar et on te claque des doigts, c’est juste pas possible. En un seul regard le client sait déjà que je vais pas le servir. Certains te jettent des pailles ou une lavette en plein visage. D’autres vont parfois t’insulter. Certains se permettent même de sauter derrière le bar. Ou encore un soir, un client a essayé de me gifler. Mais j’ai aussi vu pas mal d’injustices de la part de certains membres de la sécurité.

Comment concilies tu ta vie privée avec le monde de la nuit ?

J’essaie d’avoir un mode de vie équilibré même si ce n’est pas le plus sain. J’ai aussi pas mal d’heures de sommeil à rattraper. Mais le reste de la semaine, j’essaie d’avoir un rythme de vie plus « normal ». Avant je sortais beaucoup plus souvent. Si je commence à tomber beaucoup trop dans les excès, c’est sûr que ce n’est pas possible ! Puis je travaille tout le temps donc je ne peux pas me permettre de tout le temps faire la fête.


Peux-tu nous en dire plus sur ton projet Cocktail by the way ?

Pour le moment on utilise beaucoup notre page Instagram pour dévoiler nos cocktails qui sont différents de ce que l’on propose habituellement dans les bars. Nos cocktails sont toujours revisités. Grâce à cette page, on a réussi à se faire plusieurs contacts qui font appel à nous pour travailler avec des marques d’alcool. Nous créons aussi des concours pour faire gagner des bouteilles d’alcool aux personnes qui nous suivent. On a également acheté un bar mobile pour des évènements privés et en même temps, on commence à organiser nos propres soirées dans plusieurs villes comme Barcelone et Bruxelles.

BACKSTAGE PASS

EXCLUSIVE EVENTS

VIDEOS REPORTS

ARTICLES 

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram