MUSEUM NIGHT FEVER : la fièvRE DES muséeS

Mis à jour : 24 avril 2019

Le succès de l’unique nuit des musées de Bruxelles ne se dément pas. Pour sa 12e édition qui s’est tenue le 23 février dernier, l’évènement a battu tous ses records avec plus de 17. 000 visiteurs ! L'essor grandissant du Museum Night Fever s’explique par la qualité et la richesse d’un programme artistique multidisciplinaire comprenant des concerts, des performances, des animations, des DJ sets, des expériences virtuelles immersives et bien plus encore… De quoi ravir tous les visiteurs !

Cette année, ils se sont rendus en moyenne à 3 ou 4 musées sur les 30 participants à l’évènement qui accueillait cette année pour la première fois sept nouvelles institutions : le Musée Magritte, Kanal - Centre Pompidou, l’ADAM Brussels Design Museum, le Planétarium de Bruxelles, les Halles de Saint-Géry, le CIVA et le MoMuse (Musée & Maison des Cultures de Molenbeek).

Tonight a profité de cette belle soirée de février aux accents d’hiver indien pour se mêler aux spectateurs fiévreux d’arts et nous nous sommes rendus à trois lieux : le MIMA, Kanal - Centre Pompidou puis au C12 !

  • MIMA : Au Pays des Merveilles

Les CD-ROMs volants de Felipe Pantone

Nous poussons la porte du MIMA et en face de nous sur scène, se préparent des performeurs sous le regard médusé des premiers visiteurs qui attendent bouche-bées dans le restaurant du MIMA. Pour nous accompagner à travers l’exposition spectaculaire DREAM BOX, on ne trouve ni cartels d’œuvre, ni textes de médiation si ce n’est la simple liste des installations écrite au mur: « Dans l’ordre d’apparition, vous traversez : la boîte psychédélique d’Elzo Durt, l’étrange monde d’Hell’O, le piano magique d’Escif, les CD-ROMs volants de Felipe Pantone et l’enquête d’Imabelpro Eurostom réalisée par Gogolplex. ». En refusant d’influencer le visiteur, l’exposition laisse libre cours à notre imagination. Pour expérimenter l’exposition DREAM BOX, il faut s’aventurer pour s’égarer dans les installations psychédéliques et contemplatives. L’installation nous pousse la tête la première dans le terrier du lapin blanc. Au fur et à mesure que nous explorons les différentes salles d’exposition, nous retrouvons les performeurs de Destelheide Hanenbos et Transfocollectaux présents simultanément dans les différentes salles d'exposition. Coachés par l’artiste Louis Vanhaverbeke, ils offraient aux visiteurs du MIMA plusieurs performances originales et interactives avec des costumes extravagants dans une ambiance tragi-comique aux allures d’asile de fou. Une chose est sûre au MIMA nous n’étions plus à Bruxelles mais bien transportés au pays des merveilles.


  • KANAL – Centre Pompidou : le rendez-vous convivial


Kanal - Centre Pompidou

Avec ses 35 000 m2 d’espace, KANAL accueille les œuvres de la collection du Centre Pompidou et celles d’artistes bruxellois contemporains. L’ancien garage Citroën a ouvert ses portes pour la première fois au Museum Night Fever avant le début des travaux de rénovation prévus en juin 2019. Et pour occuper une surface aussi vaste, KANAL a vu les choses en grand en proposant de nombreuses activités à toute heure de la soirée et pour toute la famille. Au programme : live painting avec Maxo Rosso, une performance totale avec de la danse, de la musique et de la mode par les étudiants du Kunsthumaniora Brussel, une installation digitale et participative par Cosamentale, un DJ set de DTM Funk, ou encore un baby-foot grandeur nature assurée par la Maison des cultures de Molenbeek. On a moins fait les fiers quand on s’est fait battre à plate couture par les jeunes de l’association Imagine1080 au baby-foot mais en bons perdants on est partis se consoler un étage au-dessus pour suivre le cours de danse le plus drôle auquel on a assisté. Tenu par le duo comique Apollo Swing, on a appris à danser le charleston avec plus ou moins de succès. Une fois bien échauffés, il était temps pour nous de rejoindre la piste de danse de l’after party qui se tenait au C12.


  • L’after-party au C12 : DVS1 maître de la techno berlinoise.

1h00 du matin et les musées ferment leurs portes. Direction l’after-party officiel. Pour cette soirée exceptionnelle, le club bruxellois ouvrait deux salles pour deux ambiances différentes. La scène principale était dédiée à la techno allemande puisque c’est Zak Kulthoresky, plus connu sous le nom de DVS1, qui jouait derrière les platines. A la fois propriétaire d’une boite de nuit, promoteur d’évènements et dirigeant d’une entreprise de sonorisation, son impressionnante technique lui a permis de devenir résident au légendaire club le Berghain à Berlin. Dans la seconde salle, changement total d’ambiance. On retrouve Antal, chef du label hollandais Rush Hour, qui nous offrait un DJ set all night long de 8h (!) aux sonorités électro plus chaleureuses mêlant des influences disco, soul et même créoles pour nous faire déhancher jusqu’au petit matin. Pari réussi. On a dansé jusqu’à ne plus sentir nos pieds.


Avec son succès croissant, l’évènement Musem Night Fever a d’ores et déjà annoncé la date de sa 13e édition qui se tiendra le 14 mars 2020 ! Grâce à un prix attractif (le pass pour le Musem Night Fever était au prix fixe de 12€ – ndlr), des propositions artistiques inclusives, originales et accessibles à tous, Museum Night Fever a une fois de plus réussi son pari de « décloisonner les savoirs et les pratiques muséales […] » En sachant que 75% des visiteurs étaient âgés de moins de 35 ans, on ne peut que saluer la réussite largement méritée de cet évènement qui a encore de belles nuits à vivre !


DREAM BOX Du 1er février au 1er septembre 2019 MIMA 31-39 quai du Hainaut 1080 Molenbeek-Saint-Jean mimamuseum.eu

Kanal - Centre Pompidou Quai des péniches

1000 Bruxelles kanal.brussels


Pour plus d'informations sur l'évènement Museum Night Fever museumnightfever.be

BACKSTAGE PASS

EXCLUSIVE EVENTS

VIDEOS REPORTS

ARTICLES 

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram